Association de loi 1901 n° W742003551 Siret n°82475126700017 pour les soins, l'adoption, le sauvetage des animaux abandonnés ou maltraités en France, Dom-Tom et Europe
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Complainte du chien créole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bronca

avatar

Messages : 475
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 46
Localisation : Au milieu des Volcans

MessageSujet: Complainte du chien créole   Dim 11 Déc - 9:28


Nous sommes de pauvres créoles bien mal considérés, bien peu aimés en Guadeloupe.

Ecoutez la plainte des créoles attachés au fond des jardins :

Nous vivons ou plutôt survivons, attachés au fond d’un jardin, souvent sans collier, avec des cordes ou des chaînes qui parfois entament la chair de nos cous, on a entendu dire qu’on nous appelle alors des chiens ficelle. Nous sommes souvent sans abri, nous subissons alternativement la chaleur brûlante du soleil et les grosses pluies tropicales qui nous font patauger dans la boue. Certains d’entre nous sont peu nourris, des restes des repas quand il y en a, du café, du pain, des ignames ou autres racines. Nous vivons à l’écart, sans aucune attention puisqu’on ne remarque même pas que nos liens deviennent trop petits au fur et à mesure que nous grandissons.

On a entendu dire que de gentilles fées venaient dialoguer avec nos maîtres. Venez vite chez nous, douces dames, venez vite essayer d’améliorer notre quotidien. Nous avons mal, nous avons faim, ne nous laissez pas mourir dans l’oubli.

Les chats ne sont pas plus gâtés que nous. Certains sont aussi attachés dès leur naissance, et parmi eux, nombre de chats ficelle. D’autres vivent dans des cages, certes ils sont nourris mais quand on connaît la nature plutôt sauvage du chat, on ne peut imaginer leur vie en prison.

Ecoutez la plainte des créoles qui errent dans la nature :

Nous vivons ou plutôt survivons dans la rue ou dans la nature. Nous, les mamans, nous sommes souvent jetées ou larguées comme on dit ici, avec toutes nos portées dans la rue, les champs de canne, la forêt tropicale, les plages, la mangrove, les décharges, les carrières, la grande zone industrielle de Jarry, le poumon de la Guadeloupe, l’enfer pour nous …

Beaucoup d’entre nous naissent dans la rue et dans tous les endroits décrits plus haut, buvant le lait de nos pauvres mamans, déjà dans un triste état, jusqu’à ce qu’elles meurent d’épuisement, bien souvent.

Sans oublier ceux d'entre nous que les maîtres ont lâchement abandonnés en rentrant en métropole ! qui ont été utilisés pour garder leurs belles maisons et oubliés le jour du départ ! largués sur le parking même de l'aéroport parfois !

Nous avons faim, très faim, soif aussi, nous sommes habitués à grappiller de la nourriture, à nous faire chasser, caillasser par les riverains, quand ce ne sont pas les voitures qui nous heurtent, volontairement ou pas. La violence est notre quotidien. Certains riverains nous jettent de l’eau bouillante, de l’huile bouillante, de l’acide pour nous faire fuir. Ceux à qui c’est arrivé ont souffert le martyr et beaucoup n’ont pas survécu. Dernièrement, un petit chat a été mis dans une cage et brûlé avec une bombe aérosol enflammée. Il parait que beaucoup de personnes se sont mobilisées pour que justice lui soit rendue. Nous les remercions au nom de ce petit inconnu.

Nous sommes remplis de vermines de toutes sortes, parfois rongés par ces horribles tiques sénégalaises.

Nous aussi on a entendu dire que de gentilles dames sauvaient beaucoup de nos congénères et que ces miraculés partaient en métropole pour avoir plus de chance d’y être adoptés. Nous espérons tous en rencontrer une dans notre errance, elles sont notre seul espoir.

Nous savons aussi qu’un grand camion blanc, vient nous trapper comme des bêtes sauvages et nous emmène dans un bien triste endroit, où il y a des cages, de vilaines cages, qui sentent l’odeur de la mort. Nos copains qui ont pu en sortir nous disent que cette odeur est si forte qu’ils ont freiné des 4 pattes pour ne pas y rentrer.  C’est un endroit sinistre, avec le climat qui règne ici les cloisons sont emplies de rouille, les paniers sont en lambeaux.

Mais le pire est ce qui attend la majorité de ceux qui y entrent, chaque semaine un vétérinaire vient en tuer quelques-uns,  il entre, il pique, le chien hurle quand le produit a raison de lui et c’est fini, le médecin des animaux passe au suivant. Le médecin des animaux ? Ce n’est pas fait pour soigner un médecin ? On ne comprend plus très bien. Les humains sont si bizarres parfois.

Ecoutez leur dernière plainte :

Depuis quelques temps, nous les créoles attachés au fond des jardins, nous les créoles errants, nous les créoles dans le couloir de la mort avons entendu une bien triste rumeur.

Il parait que des personnes critiquent les gentilles fées qui oeuvrent dans la protection animale et veulent les empêcher de continuer à nous sauver.

Qu’allons-nous devenir sans elles ? Sommes-nous condamnés à mourir enchaînés au fond des jardins, à mourir de faim ou de soif dans la nature, à mourir sous la piqûre d’un médecin assassin ?  

Qui nous aidera aujourd’hui si ces bonnes fées ne peuvent plus voler à notre secours ? Qui ?

Ecoutez,
Aux Alizés du soir,
On entend murmurer,
Les créoles dans le noir.

Ecoutez,
ils racontent leur douleur
ils appellent au secours
pour un peu de bonheur.

Si ou enmé nou, si ou enmé nou,
Si ou enmé nou, pa fé nou mal,
Séré nou fò.
Si ou enmé nou, si ou enmé nou,
Si ou enmé nou, nou ké vin,
Pli dous ankò.

Ecoutez,
leur plainte qui s’étend,
savane, mangrove, forêt,
résonnent toutes autant.

Ecoutez,
cette prière du soir
à toutes les bénévoles
qui leur donnent de l’espoir

Si ou enmé nou, si ou enmé nou,
Si ou enmé nou, vini chéché,
vini toujou.
Si ou enmé nou, si ou enmé nou,
Si ou enmé nou, pa rété,
vini ankò.

Un album photos a été spécialement créé pour illustrer cet article, il s’intitule la triste vie des animaux créoles.

D'autres sont consacrés aux chiens et chats "ficelle", aux animaux ébouillantés et mazoutés, aux tripattes.

Post du blog les créoles ont la parole écrit par Melba Lapointe.... http://pawolauxcreoles.canalblog.com/archives/2015/03/18/31728843.html

Lamentine, en photo dans cet article, n'a malheureusement pas survécu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
momo

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 13/12/2016

MessageSujet: Re: Complainte du chien créole   Mar 13 Déc - 15:25

L humain me dégoute quand je vois ce qu il est capable de faire subir aux animaux.....
Il n y a pas un pays ou les animaux ne sont pas maltraités par les bourreaux que sont les soit disant humains!!!!!
Qu il s agisse des animaux de compagnie ou tous les autres,ils ne sont pas sur terre pour vivrent l enfer....
Depuis que j ai vu des vidéos sur les abattoirs,je ne mange plus aucune viande...

LES ANIMAUX SONT MES AMIS ET JE NE MANGE PAS MES AMIS.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Complainte du chien créole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La complainte du chien abandonné
» La complainte du chien abandonné : Chanson
» Complainte du chien abandonné
» Complainte du chien abandonné
» La complainte du chien abandonné...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association les Tinamours :: Entre nous :: Coups de coeur, coups de gueule, questions, expériences-
Sauter vers: